INFOS :

Visiteurs :

Mise en ligne :
21 mars 2009
Mise à jour :
30 juillet 2013

DERNIERS
TRAVAUX :
Armes
d'épaule :
- fusil de cadet
- fusil de cadet 1842
- mousqueton
Mle 1892 MD
- canne-fusil Dumonthier
- arquebuse de rempart
- mousquet à mèche
- Vetterli 1878
de garde-frontière
- K 11
Armes
de poing :
- pistolet gendarme 1770
- pistolet gendarme
Genève An IX, 1840
- pistolet Marston
- pistolet 18ème
- pistolet laiton
- revolver Lefaucheux
- pistolet savoyard
- revolver belge
- pistolet-poignard
- revolver Remington
- pistolet
1822 T bis
Armes
blanches :
- sabre
- épée à la
mousquetaire
- dragonnes suisses
- sabre Klingenthal
- sabre d'honneur Alexis Joris
- sabre de marine
- sabre d'officier
- sabre britannique
- sabre britannique
- sabre d'officier
suisse 1867
- épée d'officier
suisse 1899
Munitions :
- shrapnel 24 l.
- shrapnel 4 l.
- munitions Rubin
Expositions :
- Aubonne (VD)

EN COURS :
Traduction
du site

NOUVEAUTES :
Bibliothèque
informatisée
Textes officiels :
règlementation
et neutralisation

Valid XHTML 1.0 Strict
CSS Valide !

Résumés


Cliquer sur le lien pour aller directement au résumé :


- Conséquences pour le conservateur-restaurateur de la neutralisation des armes à feu portatives,
- Règlementations concernant la neutralisation des armes à feu dans et en dehors de l'Union Européenne,
- Règlementations en matière d'armes à feu portatives dans et en dehors de l'Union Européenne,
- Historique des armes à feu portatives,
- Description, analyse et évaluation de traitement d'une Montre ASSA,
- Les évolutions technologiques militaires à la Renaissance,
- Pourquoi les "soviets" n'ont pas marché sur la lune ?,
- Etude et proposition de traitement Locomotive BLS Ae 8/8 n°275,
- La cartographie suisse selon Guillaume-Henri Dufour.






Conséquences pour le conservateur-restaurateur de la neutralisation des armes à feu portatives

Chapitre 4 du mémoire de fin d'études.
Michel Braekman CROSTH 2004-2008
HEAA Arc, La Chaux-de-Fonds, 2008, 13p.

Résumé :

Pour travailler dans le respect de l’objet, le conservateur-restaurateur d’armes doit connaître parfaitement les différentes règlementations et être au courant des différents procédés anciens et nouveaux de neutralisation des armes à feu portatives.
Il pourra ensuite étudier les différents processus de dégradation pour conseiller les musées et les collectionneurs en ce qui concerne la conservation passive et préventive, la conservation active et curative et les interventions directes de restauration sur une arme à feu neutralisée.







Règlementations concernant la neutralisation des armes à feu portatives dans et en dehors de l'Union Européenne

Chapitre 3 du mémoire de fin d'études.
Michel Braekman CROSTH 2004-2008
HEAA Arc, La Chaux-de-Fonds, 2008, 25p.

Résumé :

La neutralisation des armes à feu portatives est une mesure sécuritaire imposée par certaines législations gouvernementales.
Cette modification importante et irréversible fait partie intégrante de l’histoire de l’arme à feu.
Dans cette troisième partie, les règlementations concernant la neutralisation des armes à feu portatives sont exposées pour les pays suivants: Allemagne, Belgique, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Espagne, Autriche, Finlande et Lithuanie pour l'Union Européenne. Viennent ensuite La Suisse, la Norvège et le Canada.







Règlementations en matière d'armes à feu portatives dans et en dehors de l'Union Européenne

Chapitre 2 du mémoire de fin d'études.
Michel Braekman CROSTH 2004-2008
HEAA Arc, La Chaux-de-Fonds, 2008, 50p.

Résumé :

Depuis plus d’un siècle, chaque Etat a édicté des lois pour règlementer la fabrication, le commerce, la détention, le port et l’usage des armes à feu.
Les collectionneurs privés d’armes à feu et les musées publics ou privés sont les acteurs principaux de la conservation du patrimoine national pour les générations futures.
Cette règlementation les concerne donc directement.
Malgré les efforts d’unification de l’Union Européenne, la définition de l’arme antique varie toujours d’un Etat à l’autre.
Dans cette deuxième partie, les règlementations concernant les armes à feu portatives sont exposées pour les pays suivants: Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Danemark, Irlande, Royaume-Uni, Espagne, Portugal, Autriche, Finlande, Suède, Hongrie, Lithuanie, Malte, Pologne, République Tchèque et Bulgarie pour l'Union Européenne. Viennent ensuite La Suisse, la Norvège, la Russie, le Canada et les Etats-Unis.







Historique des armes à feu portatives

Chapitre 1 du mémoire de fin d'études.
Michel Braekman CROSTH 2004-2008
HEAA Arc, La Chaux-de-Fonds, 2008, 24p.

Résumé :

L’invention de la poudre noire au 14ème siècle permit l’émergence des armes à feu.
La force mécanique utilisée par l’arc de l’Antiquité et l’arbalète du Moyen Âge fut remplacée par la poussée des gaz produits par l’explosion d’une poudre inflammable.
L’amélioration technique du système de mise à feu occupa les hommes pendant quatre siècles.
Ensuite, la découverte de la poudre chimique permit de grandes améliorations : le chargement par l’arrière, la cartouche métallique, la répétition, la récupération des gaz et enfin, le tir en rafales.







Description, analyse et évaluation de traitement d'une Montre ASSA

Michel Braekman CROSTH 2004-2008
HEAA Arc, La Chaux-de-Fonds, 2007, 43p.

Résumé :

L’enjeu de ce travail est de fournir à un conservateur de Musée les renseignements nécessaires qui doivent lui permettre de décider si tel ou tel objet mérite de figurer dans la collection représentative du Musée qu’il a la charge de gérer et quelles sont les mesures de conservation préventive indispensables pour une telle conservation.
Nous avons eu en charge une montre « de bord » du début du XXe siècle issue de la fabrique A. Schild S. A.
Après identification de l’objet, nous avons organisé notre travail selon les axes suivants :
• Un inventaire des composants, de leurs matériaux constitutifs et de leur mode de fabrication.
• Une analyse technique concernant ses modes de fonctionnement.
• Une proposition de démontage et d’assemblage pour un éventuel restaurateur.
• Une description des différentes altérations constatées de visu.
• Plusieurs propositions de conservations.
Enfin, le conservateur trouvera en annexe l’intitulé du mandat, une bibliographie succincte, un glossaire de base, un dossier iconographique, une justification de la recherche bibliographique, un timing réaliste et réalisé et un exemple type de lubrification pour un objet présentant quasi les mêmes fonctionnalités que notre objet.
Tous ces documents devraient permettre à un tel conservateur de Musée de prendre les décisions qui s’imposent en toutes connaissances de cause.







Les Evolutions Technologiques Militaires à la Renaissance

Dossier de recherches lié au cours : Histoire des Sciences et Techniques
Professeurs : Pierre-Yves Châtelain et François Goetz
Auteurs : Ludovic Rumo & Michel Braekman CROSTH 2ème année
HEAA Arc, La Chaux-de-Fonds, 2006, 27p.

Résumé :

Tout au long du Moyen Âge, les techniques militaires consistaient, lors des sièges à projeter des projectiles par-dessus les murailles de l’ennemi. Les fantassins pouvaient alors s’affronter à l’arme blanche, après avoir effectué des brèches dans ces mêmes murailles. L’apparition de la poudre explosive et les améliorations dans le domaine de la métallurgie, permirent de passer du tir parabolique au tir tendu. Cette modification de la balistique entraîna de profondes révolutions dans la conception des structures défensives.
Le bastion fortifié fit son apparition et ne cessa de se perfectionner au cours des siècles. En outre, l’aspect esthétique ne fut pas minimisé. Les recherches dans le domaine de la performance de l’arme offensive furent stigmatisées et cette dernière acquit des qualités indéniables : sécurité dans la mise à feu, mobilité, personnalisation, légèreté, précision et efficacité. Toutes ces améliorations sonnèrent le glas de l’armure traditionnelle du Moyen-Âge et la face des combats guerriers s’en trouva profondément modifiée.







Pourquoi les "soviets" n'ont pas marché sur la lune ?

Dossier de recherches lié au cours : Histoire des Sciences et Techniques
Professeurs : Pierre-Yves Châtelain et François Goetz
Auteurs : Michiel Brunott & Michel Braekman CROSTH 2ème année
HEAA Arc, La Chaux-de-Fonds, 2005, 22p.

Résumé :

Le 21 juillet 1969 à 3 heures 56 minutes 15 secondes, l’astronaute civil américain Neil Armstrong pose le premier pied sur le sol lunaire.
Les cosmonautes soviétiques ne parviendront pas à égaler cette performance, rêve ancestral de toute l’humanité.
Ils avaient pourtant réussi à devancer les Américains en mettant sur orbite le premier satellite artificiel, le Spoutnik-1, en 1957 et le premier homme dans l’espace, Youri Gagarine en 1961.
Dans un contexte impitoyable de « Guerre Froide », les deux nations victorieuses de l’Allemagne d’Hitler vont développer des budgets colossaux et faire travailler des milliers de spécialistes pour arriver les premiers au bout de cette folle course.
Les soviétiques échoueront par manque de moyens financiers, par dispersion des forces dans deux programmes distincts, par dissensions internes et par sous-estimation des difficultés techniques.
Les ambitions du soviétique Korolev et du naturalisé américain von Braun ont souri à ce dernier.







Etude et proposition de traitement Locomotive BLS Ae 8/8 n°275

Dossier de recherches lié au cours : Histoire des Sciences et Techniques
Auteurs : Michel Braekman CROSTH 2ème année
HEAA Arc, La Chaux-de-Fonds, 2005, 60p.

Introduction :

The five engines Ae 8/8 271-275 of the BLS have furrowed the slopes of the Alps for soon 50 years.
Which motivations the engineers did they find to build steel monsters of more than 8000 HP?
The reader will find in the first part the historical evocation of company BLS, the large engines which preceded famous Ae 8/8, a detailed description of this engine and the technological innovations that it brings.
The second part is devoted to the report of current state like to the diagnosis of “the” Ae 8/8 275 preserved at the Verkerhshaus at Luzern.
A proposal of treatment and a development is also outlined.
Lastly, the reader will find in the appendices a lexicon, a plan of the layout of mountain and the charts of the offered products.







La cartographie suisse selon Guillaume-Henri Dufour

Dossier de recherches lié au cours : Histoire des Sciences et Techniques
Professeurs : Pierre-Yves Châtelain et François Goetz
Auteurs : Héloïsa Munoz & Michel Braekman CROSTH 1ère année
HEAA Arc, La Chaux-de-Fonds, 2004, 38p.

Résumé :

Le général Guillaume-Henri Dufour a réalisé entre 1832 et 1864 la cartographie de toute la Suisse.
Le premier chapitre de cette étude brosse le contexte historique et politique de l’Europe du XIXe siècle avec ses différents mouvements révolutionnaires, les recherches d’identités nationales et de libertés individuelles. Cette recherche de libertés individuelles est intimement liée à la recherche de libertés sociales et ce mouvement est étroitement attaché aux profonds développements économiques et à la naissance de l’industrialisation. Quelle était alors la place de la Suisse au milieu de cette Europe en plein bouleversement ?
Le deuxième chapitre traite de l’histoire et du développement de la cartographie européenne et suisse.
Le troisième chapitre expose la biographie de Guillaume-Henri Dufour. Né pendant la révolution de 1789 et ayant côtoyé de près les deux empereurs français, l’influence de Guillaume-Henri Dufour a été prépondérante dans le domaine politique, militaire, social et institutionnel pour la construction de la Suisse d’aujourd’hui et sa place centrale au sein de l’Europe.
Le quatrième chapitre aborde la plus grande et longue réalisation de sa vie : la cartographie de toute la Suisse. Quels étaient ses défis, les moyens utilisés et les difficultés qu’il a surmontées ?
Enfin dans le dernier chapitre, deux objets en rapport avec la triangulation sont présentés, un théodolite et un télémètre. Ces deux objets nous ont été confiés par le musée militaire de Thoune pour analyse et restauration.